Logo ARS


Grosses chaleurs et canicule

L’exposition d’une personne à une température extérieure élevée pendant une période prolongée, sans période de fraîcheur suffisante pour permettre à l’organisme de récupérer, est susceptible d’entraîner de graves complications par dépassement des capacités de régulation thermique du corps humain.

Le plan national canicule

Les périodes de fortes chaleurs sont alors propices aux pathologies liées à la chaleur, à l’aggravation de pathologies préexistantes ou à l’hyperthermie, surtout chez les personnes fragiles et les personnes particulièrement exposées à la chaleur : les nourrissons, les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de pathologies chroniques, les personnes prenant certains médicaments, les personnes souffrant de troubles mentaux et des publics spécifiques comme les sportifs,  les travailleurs en extérieurs, les personnes en situation précaire….
La grosse canicule de 2003 a ainsi entraîné près de 15 000 décès en France. Suite à cet épisode il a été instauré par le gouvernement un plan canicule, représentation de la forte implication de tous les acteurs de terrain.  Après 10 ans d'existence, une refonte du plan est nécessaire pour s'adapter au contexte territorial, permettre une déclinaison locale opérationnelle et se rencentrer sur les missions propres à chaque partie prenante. L'adéquation entre les niveaux de vigilance météorologique et les niveaux du plan est renforcée.

Niveau 1 -  veille saisonnière : activé chaque année du 1er juin au 31 août

Niveau 2 – Avertissement chaleur (jaune sur la carte de vigilance météo)
Correspond à trois cas de figure :
- Un pic de chaleur apparait et est limité à un ou deux jours
- Les indices biométéorologiques (IMB) sont proches des seuils mais pas  d’intensification dans les jours suivant
- Les IBM sont proches des seuils et prévisions d’intensification de la chaleur : amorce d’une canicule

Niveau 3 - Alerte canicule (orange sur la carte de vigilance météo)
- Déclenché par le préfet de département

Niveau 4 – Mobilisation maximale (rouge sur la carte de vigilance météo)
- Déclenché au niveau national par le Premier ministre.

Pour la Corse, les seuils biométéorologiques (moyennes flottantes calculées sur 3 jours des températures) sont :

 -        Seuil température minimale : 23°C

-        Seuil température maximale : 33°C

 Le dépassement simultané de ces deux seuils fait passer la vigilance météorologique à orange

Le rôle spécifique de l'agence régionale de santé

Le plan canicule précise qu'au regard de leurs attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, les agences régionales de santé apportent leur appui aux préfets dans la mise en oeuvre du dispositif «canicule».

Pendant la période estivale, elles s’assurent d’une part, de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et d’autre part, d’une programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières.

Dans le cadre du plan canicule, la Cire Sud a pour mission de centraliser, d’interpréter et de transmettre à l’Institut de veille sanitaire (InVS) et aux partenaires de la veille sanitaire des indicateurs de mortalité et de morbidité selon la périodicité définie au niveau national. Elle fournit, si nécessaire, une évaluation qualitative quotidienne de la situation sanitaire auprès des partenaires.

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).

En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.

Chez les travailleurs à l’extérieur et les sportifs, le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Pour tous, nous vous invitons à prendre connaissance des recommandations et des bons gestes à adopter ci-contre.